Symposium de Sécurité alimentaire 3M : trois tendances clés.

April 21, 2020 Ana Maria Lozano

Le Symposium de Sécurité alimentaire 3M

Nous partageons tous un objectif commun : protéger la santé de tous les Canadiens en respectant les normes les plus strictes en matière de sécurité alimentaire.

L’industrie de la sécurité alimentaire est confrontée à plusieurs problèmes qui passent de la réglementation changeante à la sensibilisation accrue aux contaminations dans la chaîne d’approvisionnement. Les producteurs, experts de l’industrie, consommateurs et universitaires doivent collaborer pour échanger des connaissances sur l’industrie de la sécurité alimentaire.

Les évènements de perfectionnement tels que le Symposium de Sécurité alimentaire 3M aident les gens d’un même secteur à discuter afin de favoriser la collaboration, l’échange de pratiques exemplaires et l’innovation.

Voici ce que nous avons appris au symposium de cette année :

Élaborer un système de gestion de la sécurité alimentaire moderne fondé sur le risque.

La structure d’un système de gestion de la sécurité alimentaire fondé sur le risque moderne et efficace est une approche à trois volets : la validation, le contrôle et la vérification. La validation a lieu avant la production, notamment un procédé scientifique qui prouve que la mesure de contrôle permet de maîtriser le danger à un niveau acceptable. Le contrôle en temps réel vérifie les fonctions des différentes étapes critiques, notamment les activités telles que la température pendant la pasteurisation, la détection d’ATP avant et après l’hygiène et le pH pendant la fermentation. La vérification a lieu avant la validation et la surveillance pour assurer que les données de contrôle se trouvent dans les limites données et sont mesurées correctement. Dans un tel cas, des mesures correctives devront être adoptées, et le processus devra être réajusté et (ou) récapitulé.

Les objectifs clés d’un système de gestion de la sécurité alimentaire fondé sur le risque sont composés des quatre facteurs suivants :

  1. Éviter la contamination des matières premières.
  2. Assurer l’inactivation adéquate pendant la transformation.
  3. Prévenir la contamination croisée entre les différents environnements.
  4. Prévenir la prolifération pendant la durée de conservation.

Repérer les risques, les gérer et les communiquer à votre équipe et aux autres intervenants sont des moyens qui vous permettent de mettre au point un système de gestion de la sécurité alimentaire fondé sur le risque dans votre processus de production.

Les conséquences des biofilms sur la sécurité alimentaire.

Les biofilms sont composés de bactéries, de levures, de moisissures, de virus et d’algues microscopiques et constituent tous des dangers graves pour la santé. Les maladies d’origine alimentaire peuvent être présentes sur l’équipement de votre installation ou d’autres aires de production et peuvent mettre vos produits à risque.

Les solutions comme BioDestroy, un désinfectant pour biofilms de Sani-Marc, peuvent aider à gérer ces problèmes dans votre entreprise. Par exemple, le désinfectant BioDestroy tue les bactéries qui se trouvent à l’intérieur d’un biofilm et désintègre la structure du biofilm même. Utilisé avec le pulvérisateur de détection des biofilms BioDetect de Sani-Marc, il peut prévenir la contamination des biofilms sur les surfaces. L’utilisation régulière de ces solutions aide à promouvoir une approche proactive visant à enrayer ces microorganismes.

Une approche intégrée est essentielle dans un plan de surveillance environnementale.

Auparavant, la sécurité alimentaire était fondée sur l’analyse des produits finaux. Cependant, ce type d’analyse ne permettait pas de déterminer les faibles niveaux de contamination lorsque le produit final était analysé.

Faire le contrôle des matières premières et assurer la mise en place d’un excellent processus d’analyse ne sont que le début d’un plan de contrôle environnemental efficace. Un solide plan de contrôle environnemental qui va au-delà de la détection des allergènes, des agents pathogènes, des organismes indicateurs et de l’adénosine triphosphate (ATP) peut aider à assurer que le produit fabriqué dans votre installation est sécuritaire. Voici les éléments sur lesquels vous devez vous pencher :

  1. Cerner les dangers : Lorsque vous élaborez un programme de sécurité alimentaire, il est important de garder en tête les indicateurs potentiels d’agents pathogènes, d’allergènes, de la détérioration et de la qualité.  N’oubliez pas non plus les autres dangers potentiels comme le risque posé à l’image de marque de votre entreprise en cas de rappel.
  2. Où/quand/comment : Il est important de comprendre le risque (la probabilité multipliée par la gravité) de vos sites d’analyse. La confiance en votre zonage, la fréquence des analyses et les outils utilisés sont la base d’un plan de contrôle environnemental efficace. Comprendre le produit qu’il faut utiliser pour une partie donnée de vos activités est aussi important.
  3. Utiliser vos résultats :  Ne sous-estimez pas le pouvoir des données que vous recueillez chaque jour. Ces données vous permettent de déterminer les tendances, d’indiquer les domaines vous permettant d’économiser, de justifier le besoin d’une augmentation des coûts ou de vérifier l’efficacité de votre programme de contrôle environnemental. 

Chez 3M, il y a des experts pour vous aider à élaborer un plan de surveillance environnemental intégré et vous proposer des solutions aux problèmes auxquels vous êtes confrontés dans vos processus de production.

Pour en apprendre plus, communiquez avec un expert de 3M à l’aide du formulaire ci-dessous.

 

À propos de l’auteur

Ana Maria Lozano

[enBio=A microbiologist by trade, Ana Maria has over 12 years of experience working in the food industry, including dairy products, ice cream, water, condiment and dressing products. Her diverse expertise ranges from quality assurance, quality control, good manufacturing practices (GMPs), good laboratory practices (GLPs), hazard analysis critical control point (HACCP) system, and research and development. She’s also an internal auditor of ISO9001 and SQF practitioner. ],[enJob=Professional Services Representative, Food Safety Division, 3M Canada],[frBio=Microbiologiste de profession, Ana Maria possède 12 années d’expérience au sein de l’industrie alimentaire, y compris dans les domaines des produits laitiers, de la crème glacée, de l’eau, des condiments et des pansements. Sa vaste expertise inclut l’assurance de la qualité, le contrôle de la qualité, les bonnes pratiques de fabrication, les bonnes pratiques de laboratoire, l’analyse des risques aux points critiques (HACCP) et la recherche et le développement. Elle est également vérificatrice interne relativement à la norme ISO 9001 et praticienne SQF. Ana Maria joue un rôle actif au sein de la communauté de la microbiologie à titre de membre de l’AMQ (Association des microbiologistes du Québec).],[frJob=Représentante des Services professionnels, Division des produits de sécurité alimentaire, Compagnie 3M Canada]

Plus de contenu par Ana Maria Lozano
Article précédent
Le Canada continuera de recevoir des respirateurs N95 pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.
Le Canada continuera de recevoir des respirateurs N95 pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Article suivante
La hausse du scepticisme scientifique et comment le remédier.
La hausse du scepticisme scientifique et comment le remédier.

Le scepticisme scientifique est en hausse. Voici ce que l’indice de l'état de la science 3M a constaté.