Les STIM : des salles de classe à la collectivité.

December 11, 2018 Jennifer Gardy

students presenting

Reste à l'école. C’est une phrase que nous avons tous déjà entendue, mais avez-vous déjà réfléchi à la manière dont nous rendrions un très mauvais service aux étudiants si nous prenions ce conseil à la lettre?

Imaginez, rester toujours à l’école – pas de sorties éducatives, pas d’initiatives dans la collectivité, pas de rencontres avec des personnes en dehors de la salle de classe...

En tant que scientifique, je peux vous dire que mes recherches se déroulent dans le monde réel et non dans un laboratoire d’université isolé. J’étudie la manière dont les maladies se propagent entre les gens. Mon travail est donc étroitement lié à la collectivité. Je travaille avec des patients, des fournisseurs de soins de santé et des organismes communautaires pour faire en sorte que mes découvertes améliorent la santé des personnes et des populations.

Dialoguer avec les membres de la collectivité est la pierre angulaire de ma vie professionnelle en tant que scientifique, mais j’ai dû apprendre à le faire au travail. À l’école et à l’université, j’ai rarement eu l’occasion d’apprendre en dehors de la salle de classe. Nous avons eu quelques sorties éducatives, mais l’apprentissage se faisait en classe.

Nous sommes restés dans l’école.

Faire passer l’apprentissage au-delà des quatre murs de la classe.

3M cherche à changer cela. En tant que partenaire fondateur de l’initiative Canada 2067, 3M soutient les recommandations formulées dans la feuille de route de l’apprentissage de Canada 2067, y compris faire participer la collectivité et les entreprises locales à la formation en STIM (science, technologie, ingénierie et maths).

Dans une publication précédente, j’ai parlé de la valeur de l’apprentissage par l’expérience – apprendre en faisant. Imaginez si les étudiants créaient leurs propres projets de recherche interdisciplinaire, menés en partenariat avec un organisme communautaire ou une entreprise locale.

scientist working with students

Les étudiants en bénéficient énormément. Ils apprennent à écouter leur partenaire communautaire, à mettre leurs compétences et leur créativité à contribution pour résoudre le problème d’un partenaire et, plus important encore, à comprendre comment leur propre travail peut avoir un effet au-delà de la salle de classe. Ils se rendent compte qu’ils peuvent faire une différence, à l’échelle locale, nationale et mondiale.

Les partenaires communautaires et les entreprises locales bénéficient également non seulement de perspectives nouvelles offertes par les étudiants qui travaillent, mais également de la participation des employés. Les relations de mentorat nouées par ces types de projets collaboratifs sont tout aussi enrichissantes pour le mentor que pour le mentoré.

Pour sortir les gens de l’école, il faut changer notre façon d’aborder la formation en STIM. Elle ne se limite plus uniquement aux conseils scolaires et aux ministères de l’Éducation. Nous devons tous participer activement à l’élaboration de nouvelles approches en matière de formation en STIM. 

Ce processus nécessite un engagement de la part des entreprises locales et des organismes communautaires, ainsi que des gouvernements désireux d’investir dans des programmes nationaux permettant aux étudiants de sortir de la salle de classe et d’aller dans la collectivité.

Le rôle des entreprises dans le soutien de l’éducation en STIM.

De nombreuses entreprises, y compris 3M, investissent beaucoup dans des activités d’apprentissage des STIM et de sensibilisation à ces disciplines au sein de la collectivité.

La feuille de route de l’apprentissage de Canada 2067 demande qu’au moins 20 pour cent des investissements communautaires dans le domaine de l’éducation soient affectés à la réalisation des recommandations dans la feuille de route. Cela comprend :

  • Assurer une participation équitable et inclusive aux cours de STIM.
  • Offrir des possibilités d’apprentissage novatrices et pratiques.
  • Aider les enseignants et les parents à créer un environnement d’apprentissage vivant pour nos jeunes.

Les gouvernements doivent également contribuer; le rapport recommande que 1 pour cent du budget de recherche des gouvernements fédéral et provinciaux soit affecté à la réalisation des objectifs de Canada 2067.

L’éducation est en évolution. S’il est évident que les technologies numériques ont une répercussion incroyable sur l’apprentissage de nos jeunes, il est également important, maintenant plus que jamais, de reconnaître la valeur que représente le fait de travailler en personne, côte à côte, avec des pairs de la collectivité.

Les STIM visent à innover et à découvrir, mais ils reposent sur les personnes. Si nous voulons relier la science à la vie, nous devons commencer par amener les STIM au-delà de la salle de classe et les intégrer dans la collectivité.

En savoir plus sur 3M.

Voulez-vous en savoir plus sur les initiatives d’éducation en STIM de 3M, comme Canada 2067? Inscrivez-vous au bulletin de 3M Canada.

 

À propos de l’auteur

Jennifer Gardy

[enBio=Jennifer is a well-known Canadian scientist and science communicator. Since completing a PhD in computa-tional biology in 2006, she’s used DNA analysis and computer science to study how infectious diseases spread in a population. At the same time, she’s hosted many episodes of CBC Television’s The Nature of Things and Discovery Channel’s Daily Planet, and has written a kids’ book about the fascinating world of germs and mi-crobes. Jennifer was one of the 20 inaugural Women of Impact in STEM, as honoured by the government of Canada.],[enJob=UBC Professor and Science Television Host],[frBio=Jennifer est une scientifique canadienne et une communicatrice scientifique reconnue. Depuis qu’elle a terminé un doctorat en bio-informatique en 2006, elle a utilisé l’analyse de l’ADN et l’informatique pour étudier comment les maladies infectieuses se répandent dans la population. Parallèlement, elle a animé de nombreux épisodes de l’émission « The Nature of Things » diffusée sur Radio-Canada et de l’émission « Daily Planet » diffusée sur la chaîne Discovery, en plus d’écrire un livre pour enfants sur le monde fascinant des microbes et des germes. Jennifer fait partie des 20 premières femmes d’influence dans le domaine des STIM qui ont été honorées par le gouvernement du Canada.],[frJob=Professeure à l’Université de la Colombie-Britannique et animatrice d’une émission scientifique]

Plus de contenu par Jennifer Gardy
Tweet précédent
3M Canada
3M Canada

Félicitations à la championne nationale canadienne @EnactusLambton pour avoir remporté la #CoupeduMondeEnac...

Article suivante
Étude sur l’épissure des connexions de câbles blindés : incidence des conditions sur le terrain.
Étude sur l’épissure des connexions de câbles blindés : incidence des conditions sur le terrain.

Savez-vous comment vos câbles résisteront sur le terrain? G. Fofeldea de 3M partage de nouvelles données po...