Atteindre les objectifs d’amélioration de la documentation clinique de l’organisme : à quel prix?

May 20, 2021 Kim Myrick

Physician using clinical documentation improvement (CDI) program

La pression de répondre aux normes élevées relatives à la documentation clinique pèse sur les cliniciens. Et avec raison. Une histoire clinique précise et complète reflète mieux l’acuité du patient, les mesures de préjudice, le développement des meilleures normes et l’allocation des fonds.

Le Dr Anand Doobay, responsable de l’information médicale à l’hôpital Markham Stouffville, explique que « La documentation clinique devrait vraiment raconter l’histoire de ce qui se passe avec notre patient… [mais elle] a d’autres objectifs que la simple transmission d’informations aux membres de l’équipe de soins; elle joue un rôle essentiel dans la transmission du travail que nous faisons, et de l’état de santé des patients que nous traitons aux organismes de financement, et c’est quelque chose qui n’est peut-être pas bien connu des autres médecins, et c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. »

L’engagement des médecins dans le processus d’amélioration de la documentation clinique (ADC) est crucial, mais la réduction de l’impact sur leur charge administrative est primordiale; selon l’enquête nationale sur la santé des médecins de 2018 de l’Association médicale canadienne, plus d’un quart des médecins ont signalé un épuisement professionnel.

Pourquoi la technologie est-elle importante pour les programmes d’amélioration de la documentation clinique?

Atteindre les objectifs de l’organisme relatifs à l’amélioration de la documentation clinique ne devrait pas coûter l’efficacité des médecins. En combinant la création et l’amélioration de la documentation des médecins en un seul flux de travail, les technologies de documentation médicale assistée par ordinateur comme le logiciel ADC Engage M*ModalMC 3MMC aident les médecins à clarifier la documentation sur place, à mesure qu’ils la créent — y ajoutant de la spécificité et diminuant les lacunes de documentation avant de sauvegarder leurs commentaires.

À l’aide des technologies comme l’intelligence artificielle (IA) et les programmes de compréhension du langage naturel, la documentation médicale assistée par ordinateur fournit un retour automatisé en temps réel ou un avis aux cliniciens, à l’appui de l’ADC, de la conformité CIM-10 et des pratiques exemplaires de documentation. Ces avis proactifs automatisent l’identification des lacunes les plus fréquentes dans la documentation et dans les demandes de précision retrouvées dans les commentaires créés par moyen de modèles, de dactylographie et/ou d’élocution. Cela aide les médecins à créer des rapports de haute qualité sans compromettre le flux de travail ni la productivité. 

Le fait d’automatiser l’identification et la correction des lacunes de documentation les plus fréquentes permet à un organisme d’enrichir ses initiatives ADC à l’échelle. Aide également à réduire le fardeau de l’équipe ADC, leur permettant de se concentrer sur les problèmes de documentation plus complexes. Cette approche combinée pourrait permettre des gains significatifs d’efficacité et de qualité avec peu de ressources.

Rétroaction proactive sur l’amélioration de la documentation clinique : identifier les lacunes et les pratiques exemplaires.

La documentation médicale assistée par ordinateur offre une façon moins perturbatrice de fournir un rappel aux équipes ADC concernant les lacunes de documentation et les pratiques exemplaires, en sortant la formation de la salle de classe pour l’intégrer au flux de travail des médecins. Cette approche systématique normalisée peut être bénéfique à la gestion du changement.

Le Dr Doobay fournit la perspective du médecin : « Avant tout, les soins aux patients sont primordiaux… Il est parfois difficile de faire le lien entre la documentation améliorée et les soins aux patients, surtout si l’on nous demande de documenter les choses que nous ne considérons peut-être pas comme essentielles à l’histoire globale du patient ».

À mesure que les médecins maîtrisent l’outil de documentation médicale assistée par ordinateur, le nombre et la fréquence des avis proactifs diminuent, tout comme la nécessité d’obtenir une formation supplémentaire. Les équipes de l’ADC peuvent surveiller les avis aux médecins et vérifier s’ils sont appliqués ou refusés par les médecins durant la documentation. Lorsque cela se justifie, les spécialistes de l’ADC peuvent envoyer des requêtes formelles au sujet des avis refusés par les cliniciens.

Ceci pousse non seulement à l’exactitude et l’exhaustivité de la documentation, mais aussi aide à créer un moyen pour l’équipe d’ADC d’analyser les lacunes de documentation fréquentes, afin qu’ils puissent offrir de la formation à des groupes de médecins spécifiques ou à des médecins individuels, créant ainsi un cadre pour l’amélioration continue.

Tout comme n’importe quelle autre initiative d’ADC, l’engagement des médecins est primordial pour le succès du programme. La documentation médicale assistée par ordinateur offre de nombreux avantages pour aider à faciliter cela, depuis la formation intégrée au flux de travail jusqu’à une diminution des reprises administratives et une amélioration instantanée de la qualité de la documentation. Cette démarche unique offre une couverture améliorée, une cohérence et une normalisation à tout programme d’ADC.

Commencez votre parcours ADC aujourd’hui.

Pour identifier les domaines spécifiques nécessitant une amélioration de la documentation clinique chez votre organisme, communiquez avec un expert de 3M au moyen du formulaire ci-dessous.

 

À propos de l’auteur

Kim Myrick

[enBio=Kim has a background in medicine, neurology ICU, community, and intensive care nursing from various hospitals in Canada. With a deep medical and community knowledge as well as project management experience, Kim joined 3M to integrate clinical nursing into the CDI platform. With over 20 years of medical experience, Kim is very passionate about improving clinical documentation to accurately reflect the quality of care that hospitals provide and to develop best standards for improving patient safety and outcomes. ],[enJob=Clinical Nursing Specialist, 3M Canada],[frBio=Mme Myrick a une formation en médecine, en soins intensifs en neurologie, en soins communautaires et en soins infirmiers intensifs provenant de divers hôpitaux au Canada. Possédant des connaissances approfondies en médecine et en soins communautaires, ainsi qu’une expérience en gestion de projet, Mme Myrick s’est jointe à 3M pour intégrer les soins infirmiers cliniques à la plateforme d’ADC. Comptant plus de 20 ans d’expérience dans le domaine médical, Mme Myrick est passionnée de l’amélioration de la documentation clinique afin de refléter plus précisément la qualité des soins prodigués par les hôpitaux et d’élaborer les meilleures normes qui soient pour améliorer la sécurité et les résultats des patients.],[frJob=Infirmière clinicienne spécialisée, 3M Canada ]

Plus de contenu par Kim Myrick
Article précédent
Les premiers appareils N95 3M fabriqués au Canada : fabriqués/expédiés.
Les premiers appareils N95 3M fabriqués au Canada : fabriqués/expédiés.

Notre site de fabrication à Brockville, en Ontario commence à fabriquer des appareils de protection respira...

Article suivante
Des aliments sains pour un avenir sain.
Des aliments sains pour un avenir sain.

Sécurité alimentaire 3M célèbre la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments