Comment traiter et aider à prévenir la DI.

Reconnaître et traiter la DI.

La dermatite d’incontinence (DI) est un problème de santé important à l’échelle mondiale. Les patients qui en sont affectés présentent de grandes douleurs et de l’inconfort, et le traitement peut être difficile, fastidieux et coûteux pour les cliniciens1.

Aussi connue sous le nom de dermatite périnéale, ou érythème fessier, la DI fait référence à l’irritation et aux dommages qui surviennent après une exposition prolongée de la peau à l’urine et/ou aux selles. La peau devient alors enflammée et infectée, c’est pourquoi il est important d’évaluer régulièrement les facteurs de risque et de reconnaître, classer et traiter la DI en conséquence.

Qui est à risque de développer une dermatite d’incontinence?

La DI peut affecter tout patient souffrant d’incontinence urinaire ou fécale, mais les patients souffrant d’incontinence fécale sont plus à risque de développer une DI que ceux souffrant uniquement d’incontinence urinaire2.

how to manage, treat and prevent IAD

Cependant, tout patient souffrant d’incontinence est à risque de développer une DI. Il est donc important d’élaborer des plans de prévention individuels pour réduire ce risque et les conditions associées.

Comment reconnaître et classer la DI.

La DI apparaît d’abord sous forme d’érythème; la peau est d’apparence rose à rouge (pour les teints de peau pâles) ou rouge foncé à violet (pour les teints de peau foncés). L’érythème amincit la peau et entraîne l’excoriation, l’ouverture et le suintement de celle-ci. Les patients qui en sont atteints ressentent de la douleur et de l’inconfort, comme une sensation de brûlure, des démangeaisons ou des fourmillements dans les zones affectées.

Selon la surface de contact de la peau avec l’urine ou les selles, la DI peut affecter la région périnéale et les organes génitaux, et même l’abdomen et les cuisses antérieures et médiales.

IAD Severity Categorisation tool

Image choquante – Cliquez pour révéler

Comment prévenir et gérer la DI.

Le traitement de la DI doit être axé sur l’évaluation complète et le traitement de l’incontinence du patient. Cela peut comprendre des interventions comportementales non effractives comme la gestion de l’alimentation, la gestion des liquides et les techniques d’hygiène3.

Une fois que ces interventions sont entreprises, la mise en œuvre d’un programme de soin cutané structuré est primordiale pour prévenir et traiter la DI. Ce programme vise à :

L’ajout de ces trois étapes au programme de soin cutané du patient peut grandement contribuer à la gestion et à la prévention de la DI.

BIBLIOGRAPHIE

  1. DOUGHTY, D., J. JUNKIN, P. KURZ et al. « Incontinence-associated dermatitis: Consensus Statements, Evidence – Based Guidelines for Prevention and Treatment, and Current Challenges », Journal of WOCN, vol. 39, n° 3, pp. 303 à 315, 2012.
  2. CAMPBELL, J. L., F. M. COYER et S. R. OSBRNE. « Incontinence-associated dermatitis: a cross-sectional prevalence study in the Australian acute care hospital setting », Int Wound J. 2014.  DOI :10.1111/iwj.12322.
  3. GRAY, M. « Incontinence associated dermatitis in the elderly patient: Assessment, prevention and management », J Geriatric Care Med., 2014. Tiré de : http://bit.ly/1HBbjS6.
  4. BEECKMAN, D., S. VERHAEGHE, T. DEFLOOR et al. « A 3-in-1 perineal care washcloth impregnated with dimethicone 3 % versus water and pH neutral soap to prevent and treat incontinence-associated dermatitis », Journal of WOCN, vol. 38, n° 6, pp. 627 à 634, 2011.
  5. BEECKMAN, D. et al. Délibérations du groupe d’experts mondial sur la DI, « Incontinence associated dermatitis: moving prevention forward », 2015. Wounds International, 2018. Disponible pour téléchargement à partir du site www.woundsinternational.com.

À propos de l’auteur

Karen E. Campbell, RN, PhD

[enBio=Karen is a member of the adjunct faculty for the Masters of Clinical Science in Wound Healing at Western University in London, ON. She has worked as an advanced practice nurse in Wound Care and Continence, and recently completed her education as a Nurse, specializing in wounds and ostomy at the Academy of NSWOC Canada. She is a faculty member at the RNAO Wound Care Institute and has a strong interest in skin health, publishing, and spreading awareness about this topic. ],[enJob=Registered Nurse],[frBio=Karen est membre auxiliaire du corps professoral pour la maîtrise en science clinique en traitement des plaies à l’Université Western, à London en Ontario. Elle a travaillé en tant qu’infirmière en pratique avancée pour le traitement des plaies et l’incontinence, et a récemment terminé sa formation en tant qu’infirmière spécialisée en stomothérapie à l’ISPSCC au Canada. Elle est membre du corps professoral à l’Institut de soin des plaies de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario et présente un intérêt soutenu en santé cutanée. Elle publie également des articles et sensibilise les gens à ce sujet. ],[frJob=Infirmière autorisée]

Plus de contenu par Karen E. Campbell, RN, PhD
Article précédent
Six raisons pour lesquelles les services publics d’électricité du Canada aiment ce dispositif de manœuvre hors charge coudé
Six raisons pour lesquelles les services publics d’électricité du Canada aiment ce dispositif de manœuvre hors charge coudé

L’expert de 3M décrit ce que les services publics d’élec. du Canada pensent du dispositif rétractable au fr...

Article suivante
150 ans du tableau périodique, d’innombrables découvertes.
150 ans du tableau périodique, d’innombrables découvertes.

Samantha « Science Sam » Yammine décrit les 150 ans d’histoire du tableau périodique et toutes les incroyab...

Protecteur cutané évolué CavilonMC 3MMC