Traiter les complications liées aux cathéters périphériques courts : le retrait cliniquement indiqué et les ensembles de soin peuvent aider.

October 7, 2021 Whitney Line

Enfant recevant des soins.

Les cathéters périphériques courts sont les dispositifs de perfusion les plus utilisés dans le secteur de la santé1 mais sont source de nombreuses complications, y compris l’infection. En fait, il y a un risque important de bactériémies dues à l’échec des cathéters périphériques courts.

Cependant, l’échec des cathéters périphériques courts peut être minimisé.  Le passage à un retrait cliniquement indiqué et l’utilisation d’ensembles de soins peuvent améliorer les soins et l’entretien des cathéters périphériques courts, ce qui pourrait contribuer de manière significative aux résultats des patients et entraîner une réduction des coûts.

L’impact de l’échec des cathéters périphériques courts.

Selon une étude portant sur des patients consécutifs hospitalisés pendant une période de 48 mois, le cathéter périphérique court ou le cathéter de longueur intermédiaire était à l’origine de 36 % des bactériémies contractées à l’hôpital à S. aureus (SA). Ces infections ne répondaient pas à la définition des bactériémies associées aux cathéters centraux du National Healthcare Safety Network (NHSN).

En outre, en ce qui concerne les taux de mortalité de 30 jours et d’un an, il n’y avait pas de grande différence entre les patients atteints d’une bactériémie contractée à l’hôpital qui répondaient à la définition de bactériémie associée au cathéter central du NHSN et ceux qui n’y répondaient pas. Par contre, dans l’ensemble, le groupe qui n’était pas atteint de bactériémie associée au cathéter central présentait une incidence plus élevée de complications liées à la bactériémie2.

Un retrait cliniquement indiqué pourrait permettre d’améliorer les résultats pour les patients et de réduire les coûts.

Le retrait et la réinsertion d’un cathéter périphérique court ont un impact différent sur chaque patient. Cependant, les preuves suggèrent que le retrait cliniquement indiqué pourrait entraîner des réactions négatives minimes.

L’impact du remplacement du cathéter périphérique court lorsqu’il est cliniquement indiqué par rapport au retrait systématique toutes les 96 heures a été évalué à l’aide d’une méthode avant-après. L’utilisation des perfusions intraveineuses périphériques a diminué de 14,2 %, ce qui a permis d’économiser 2 100 $ et 70 heures de temps de soins infirmiers. Si tous les hôpitaux des États-Unis passaient au retrait cliniquement indiqué, 6 millions d’insertions seraient évitées, 60 millions de dollars d’économies et 2 millions d’heures de travail économisées chaque année3.

De même, l’étude de Webster n’a révélé aucune différence statistique dans les taux de phlébite ou de bactériémie entre le retrait cliniquement indiqué et le remplacement systématique. Elle a abordé les avantages de la réduction de l’expérience désagréable de l’insertion d’un cathéter et a prévu des économies sur 5 ans de 300 millions de dollars et d’un million d’heures de travail des travailleurs de la santé4.

Comment les ensembles de soin peuvent-ils aider à combattre les complications?

La discussion sur la sécurisation, la stabilisation et le contrôle des infections devient encore plus cruciale lorsque les établissements passent au retrait des cathéters périphériques courts indiqué cliniquement. La prévention des infections doit rester une priorité, car les infections peuvent survenir à tout moment. L’infection n’est pas seulement causée par des bactéries, elle peut aussi créer d’autres complications liées au cathéter au niveau du site cathéter périphérique court. Pour ces raisons, des soins et un entretien rigoureux sont impératifs lors du retrait d’un cathéter périphérique court cliniquement indiqué.

Heureusement, les résultats des patients peuvent être améliorés considérablement à l’aide des ensembles de soin5,6. Les ensembles de soins sont un ensemble de processus travaillant ensemble pour prendre en charge les patients qui suivent un traitement particulier de manière efficace et sûre. Ils améliorent la fiabilité de la prestation et sont axés sur les objectifs.

Ce qui devrait être compris dans les ensembles de soins.

Un ensemble d’insertion utilisé pour aider à améliorer l’insertion des cathéters périphériques courts peut comprendre une combinaison de Chlorhexidine à 2 % SoluprepMC 3MMC, un Antiseptique cutané avec de l’alcool à 70 %, le Protecteur cutané non irritant CavilonMC 3MMC, et éviter les zones de flexion.

Il peut également comprendre un Pansement de fixation antimicrobien TegadermMC  3MMC qui fournit des protections antimicrobiennes au niveau du site d’insertion, et l’utilisation de capuchons désinfectants pour ports sur tous les connecteurs sans aiguille et les Luers. L’entretien des perfusions intraveineuses périphériques peut également être amélioré avec un ensemble similaire. Il s’agit notamment de prendre en compte les précautions de la barrière stérile, de se laver les mains avant de manipuler un système de perfusion, d’évaluer quotidiennement la nécessité d’un cathéter, d’évaluer le site et le retrait pour détecter les signes et symptômes de phlébite ou d’infection, d’utiliser un pansement de fixation, de suivre les recommandations et les directives de changement de pansement en fonction du type de pansement, d’utiliser des capuchons désinfectants pour ports sur tous les connecteurs sans aiguille et les Luers, et d’utiliser un antimicrobien au site d’insertion. L’association canadienne d’accès vasculaire (ACAV) recommande l’utilisation d’un pansement de fixation sur toutes les perfusions intraveineuses périphériques mises pendant plus de 6 heures7.

Utilisez les Pansements évolués pour intraveineuses TegadermMC 3MMC pour un meilleur entretien des perfusions intraveineuses périphériques, car sa conception permet de maintenir la fixation en ajustant le mouvement du patient. Aussi, sa transparence permet la surveillance des sites de perfusion.

Comment la qualité et la sécurité peuvent-elles être améliorées au sein d’une organisation?

Les processus dans les établissements de soins de santé évoluent constamment. Par conséquent, nous devons envisager la gestion du changement pour normaliser les soins et maintenir la cohérence des opérations entre les unités. La création d’une culture forte qui permet aux cliniciens d’atteindre les objectifs et de normaliser les processus commence par le travail d’équipe, l’éducation et la formation.

Les normes d’exercice de 2021 de The Infusion Nurses Society recommandent :

  • Se concentrer sur le système et les processus
  • Participer à des programmes d’amélioration de la qualité en identifiant des indicateurs de qualité, en collectant des données, en les analysant et en les communiquant.
  • Mettre en œuvre des changements en fonction des données recueillies
  • Promouvoir les interventions de travail en équipe par la formation, l’éducation et l’utilisation d’outils et de protocoles structurés

La politique de retrait des cathéters périphériques courts cliniquement indiquée peut réussir grâce à des pratiques normalisées et des changements durables. L’utilisation d’ensemble de perfusions intraveineuses périphériques, de la formation sur les soins et l’entretien des cathéters, l’audit et le retour d’information peuvent améliorer les résultats pour les patients et réduire les coûts8.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre site Web sur les cathéters périphériques courts.

 

Bibliographie :

  1. Hadaway, L. « Short peripheral intravenous catheters and infections », J Infus Nurs., vol. 35, n° 4 (2012).
  2. Kovacs, CS., Fatica, C., Butler, R., Gordon SM., et Fraser TG. « Hospital-acquired Staphylococcus aureus primary bloodstream infection:  comparison of events that do and do not meet the central line-associated bloodstream infection definition. » Am. J. Infect. Control. vol. 44 (2016) : pp. 1252 à 1255.
  3. Stevens, C., Milner, K. A., et Trudeau, J. (2018). « Routine Versus Clinically Indicated Short Peripheral Catheter Replacement: An Evidence-based Practice Project », Journal of Infusion Nursing, vol. 1, n° 3, pp. 198 à 204.
  4. Webster, J., Osborne, S., Rickard, C. M., et New, K. (2013). « Clinically-indicated replacement versus routine replacement of peripheral venous catheters », Cochrane Database of Systematic Reviews, vol. 4, (2013), CD0077981-1.
  5. Freixas N., Bella F., Limón E., et coll.  « Impact of a multimodal intervention to reduce bloodstream infections related to vascular catheters in non-ICU wards: a multicentre study », Clin Microbiol Infect., vol. 19, n° 838 (2013), pp. 44.
  6. Boyd, S., Aggarwal, I., Davey, P., Logan, M., et Nathwani, D. « Peripheral intravenous catheters: the road to quality improvement and safer patient care », J. Hosp. Infect., vol. 70, n° 1 (2011), pp. 37 à 41.
  7. Association canadienne d’accès vasculaire. (2019). « Directives canadiennes en matière d’accès vasculaire et de traitement par perfusion », Pembroke (Ontario) : Pappin Communications.
  8. Gorski, L., Hadaway, L., Hagle, ME., McGoldrick, M., Orr, M., Doellman, D. « Infusion Therapy Standards of Practice », J Infus Nurs., vol. 39 (supplément 1), 2016 : pp. S1 à S59.

À propos de l’auteur

Whitney Line

[enBio=Prior to joining 3M, she practiced as a trauma nurse at an area Level 1 trauma center and was a Patient Care Supervisor with the University of Minnesota-Solid Organ Transplant program. She focused on design and implementation of optimal processes and workflows, while managing a team of clinical nurse transplant coordinators. Her work is driven within the framework of improving the lives of patients globally; and supporting nurses in their drive to provide excellent patient care. This past year, she has worked to support nurses around the world to better understand the varying types of respirator products, and the ever-changing guideline and regulatory landscape. She has contributed to medical education delivered around the world, and has presented education on medical respiratory protection, process improvement, and vascular access care across the United States. ],[enJob=Application Engineer, Medical Soluions Division, 3M],[frBio=Avant de rejoindre 3M, elle a exercé comme infirmière en traumatologie dans un centre de traumatologie de niveau 1 de la région et a été superviseure des soins aux patients dans le cadre du programme de transplantation d’organes solides de l’Université du Minnesota. Elle s’est concentrée sur la conception et la mise en œuvre de processus et flux de travail optimaux, tout en gérant une équipe d’infirmières cliniciennes coordinatrices de transplantation. Son travail s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la vie des patients dans le monde et du soutien aux infirmières dans leur volonté de fournir d’excellents soins aux patients. L’année dernière, elle a travaillé pour soutenir les membres du personnel infirmier du monde entier pour mieux comprendre les différents types de produits respiratoires ainsi que les directives et le paysage réglementaire en constante évolution. Elle a contribué à l’enseignement médical dispensé dans le monde entier et a présenté des formations sur la protection respiratoire médicale, l’amélioration des processus, et les soins d’accès vasculaire aux États-Unis.],[frJob=Ingénieure d’application au sein de la Division des solutions médicales de 3M]

Plus de contenu par Whitney Line
Article précédent
Soutenir l’économie : le rôle de la fabrication canadienne.
Soutenir l’économie : le rôle de la fabrication canadienne.

Nos sites de fabrication canadiens aident les entreprises et les consommateurs dans leurs besoins. Voici co...

Tweet suivant
3M Canada
3M Canada

3M Canada et la SAPES sont heureux de féliciter les récipiendaires du Prix National 3M d’Excellence en Ense...