Jennifer Gardy sur l’attrait des Canadiens pour la science.

November 14, 2018 Jennifer Gardy

Jennifer speaking at Canada 2067 event

Comme scientifique et communicatrice scientifique, je vis et je respire pour la science. Que ce soit au travail, où j’utilise l’analyse de l’ADN et la science des données pour garder les Canadiens en santé, ou à la télévision, où je fais faire des découvertes scientifiques fascinantes à mes téléspectateurs, la science m’est essentielle.

Mais suis-je une exception, qui vit dans une bulle scientifique? Les autres Canadiens ont-ils la même opinion que moi au sujet de la science?

3M partageait ma curiosité. En tant que compagnie qui met la science au service de la vie, elle voulait savoir ce que le monde pense à ce sujet — les gens apprécient-ils le rôle que la science joue dans leur vie? Croient-ils les scientifiques? Veulent-ils que leurs enfants choisissent une carrière scientifique?

Les Canadiens sont fascinés par la science et c’est quelque chose que nous devons célébrer.

Commençons par les bonnes nouvelles. Neuf personnes sur dix estiment que la science est fascinante et n’est pas ennuyeuse selon l’indice État de la science 3M. 96 pour cent des parents souhaitent que leurs enfants en apprennent plus sur la science. 

Nous sommes emballés par la façon dont la science contribue à l’énergie renouvelable, à la lutte contre les maladies et au rapprochement des gens en ligne. Presque la moitié des gens croient que les voitures volantes seront une réalité de leur vivant.

C’est fantastique — la fascination et l’émerveillement sont la base de l’intérêt scientifique. Reconnaître que la recherche et la découverte nous rapprochent d’une planète saine et heureuse signifie que les gens appuient généralement les investissements dans les STIM, soit les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

student at Canada 2067 event

Cependant, les Canadiens n’apprécient pas entièrement le rôle que la science joue dans leur vie.

Alors que je fouillais davantage dans les résultats du sondage, quelque chose de surprenant est apparu. Malgré un enthousiasme évident pour la science, les Canadiens ont de la difficulté à voir comment la science s’intègre dans leur vie. Sept Canadiens sur dix ne pensent à l’incidence de la science dans leur vie que rarement, voire jamais.

Nous aimons la science — nous sommes même fascinés par elle — sans établir le lien avec nos propres expériences. Nous ne nous arrêtons pas pour penser à la technologie qui nous permet de transporter un ordinateur puissant dans la poche de nos pantalons, à la science derrière ce qui fait que les Feuillets Post-it sont dotés de la quantité parfaite d’adhésif, ou encore à l’évolution qui a transformé un loup fort et féroce en un petit chihuahua qui jappe à nos pieds.

J’ai également été troublée de découvrir qu’un quart des Canadiens se disent sceptiques quant à la science en général, alors que 20 pour cent se méfient des scientifiques.

Parmi les 14 pays qui ont fait l’objet du sondage de 3M, nous nous situons en milieu de peloton lorsqu’il est question de notre confiance en matière de science et de scientifiques. Les sceptiques de la science parmi nous croient davantage que la science est ennuyeuse, inaccessible et sans importance dans notre vie quotidienne.

Que cela signifie-t-il pour l’avenir de la science au Canada?

Nous devons commencer à défendre la science, ici à la maison, à nos enfants et mutuellement.

La plupart d’entre nous — 71 pour cent des Canadiens — croient que le meilleur de la science est à venir. Mais si nous voulons que cet avenir se concrétise, nous devons changer les perceptions que les gens ont de la science et des scientifiques :

  • Je crois qu’au fond de chacun de nous se cache un scientifique — nous devons simplement aider les gens à le réaliser en leur montrant comment la science s’intègre dans leur vie afin qu’ils ne soient plus simplement fascinés par la science, mais qu’ils participent pleinement aux STIM et qu’ils soient prêts à les défendre.
  • Profiter de l’enthousiasme de nos jeunes pour la science pourrait être un puissant moteur de changement. En leur montrant comment la science peut mettre un avenir meilleur en vue et de quelle façon il y a une place pour eux dans la science, peu importe leur intérêt ou leur passion, nous pouvons garder cet émerveillement propre à l’enfance en vie.
  • La communauté STIM du Canada doit travailler en collaboration à tous les niveaux pour défendre la science. Que ce soit un investissement du gouvernement ou des scientifiques des secteurs universitaire et industriel qui rendent leurs travaux accessibles au public, nous vivons à une époque emballante, qui nous donne l’occasion de façonner un avenir inclusif et novateur, lequel donne vie à la science.

Lisez-en davantage sur l’indice État de la science et utilisez l’explorateur du sondage pour décortiquer les résultats dans l’ensemble des différents pays et démographies.

À propos de l’auteur

Jennifer Gardy

[enBio=Jennifer is a well-known Canadian scientist and science communicator. Since completing a PhD in computa-tional biology in 2006, she’s used DNA analysis and computer science to study how infectious diseases spread in a population. At the same time, she’s hosted many episodes of CBC Television’s The Nature of Things and Discovery Channel’s Daily Planet, and has written a kids’ book about the fascinating world of germs and mi-crobes. Jennifer was one of the 20 inaugural Women of Impact in STEM, as honoured by the government of Canada.],[enJob=UBC Professor and Science Television Host],[frBio=Jennifer est une scientifique canadienne et une communicatrice scientifique reconnue. Depuis qu’elle a terminé un doctorat en bio-informatique en 2006, elle a utilisé l’analyse de l’ADN et l’informatique pour étudier comment les maladies infectieuses se répandent dans la population. Parallèlement, elle a animé de nombreux épisodes de l’émission « The Nature of Things » diffusée sur Radio-Canada et de l’émission « Daily Planet » diffusée sur la chaîne Discovery, en plus d’écrire un livre pour enfants sur le monde fascinant des microbes et des germes. Jennifer fait partie des 20 premières femmes d’influence dans le domaine des STIM qui ont été honorées par le gouvernement du Canada.],[frJob=Professeure à l’Université de la Colombie-Britannique et animatrice d’une émission scientifique]

Plus de contenu par Jennifer Gardy
Article précédent
Améliorer la production de portes personnalisées.
Améliorer la production de portes personnalisées.

Lorsque vous fabriquez des portes de conception personnalisée, l’équilibre entre la qualité et l'efficacité...

Article suivante
Une nouvelle solution pour les appareils orthodontiques autoligaturants transparents.
Une nouvelle solution pour les appareils orthodontiques autoligaturants transparents.

Des procédures plus rapides à de meilleurs résultats pour les patients, voici comment les Boîtiers autoliga...