La hausse du scepticisme scientifique et comment le remédier.

September 19, 2019 Richard Chartrand

Hausse du scepticisme scientifique

Si vous avez ressenti un sentiment croissant de méfiance envers la science, vous n’êtes pas seul. Cette année, l’indice de l'état de la science 3M a indiqué une hausse du scepticisme scientifique. En fait, 32 % des adultes canadiens sont sceptiques envers la science cette année, comparativement à 25 % en 2018.

Nous savons par expérience à quel point la science est importante pour les solutions que nous créons. Les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) sont essentiels pour résoudre les problèmes auxquels font face le Canada et nos clients. Ce scepticisme scientifique met à risque notre économie, notre bassin de talents en STIM et notre environnement.

Indice de l'état de la science 3M : 3 constatations clés.

  1. L’importance de la science dans notre vie.

Seulement 4 Canadiens sur 10 considèrent la science comme étant essentielle à notre vie, ce qui est particulièrement surprenant étant donné que la science a révolutionné notre façon de vivre. Des médicaments que nous prenons aux renseignements numériques que nous absorbons chaque jour, la science a une incidence importante sur notre façon d’interagir avec le monde. Nous devons donc creuser davantage pour découvrir pourquoi tant de Canadiens considèrent la science comme étant sans importance.

Une des raisons qui expliquent ce phénomène repose sur le fait que 8 Canadiens sur 10 admettent avoir peu ou pas de connaissances scientifiques. La valeur de la science dans notre vie est sous-estimée, ce qui menace la crédibilité de nombreuses communautés scientifiques.

  1. Les scientifiques sont perçus comme des élitistes.

Lorsque nous avons demandé aux Canadiens comment ils perçoivent les scientifiques, 44 % les ont considérés comme étant élitistes. Ce jugement laisse supposer qu’il existe un écart entre la population générale et les scientifiques. Cela peut également expliquer pourquoi les Canadiens veulent se dissocier de la science.

Pour résoudre ce problème, les scientifiques doivent analyser la façon de communiquer leurs découvertes. Nous devons nous poser les questions suivantes : Parlons-nous de la science de sorte que le public général puisse comprendre? Donnons-nous une raison aux gens de s’intéresser aux découvertes scientifiques? Rendons-nous la science pertinente?

  1. Les Canadiens envisageraient une carrière dans les STIM.

Les Canadiens sont curieux à l’égard de la science. Si nous pouvions remonter dans le temps, 50 % d’entre nous choisiraient une carrière scientifique. Cela prouve que dans bien des cas, les Canadiens s’excluent eux-mêmes d’une carrière dans les STIM.

Peu de gens sont au courant des carrières autres que les carrières scientifiques qui nécessitent une formation en STIM, ce qui perpétue les idées préconçues au sujet des domaines scientifiques. Le travail scientifique moyen ne consiste pas toujours à travailler dans un laboratoire ou une usine de fabrication; il peut comprendre des carrières dans des domaines comme l’astronomie, l’enseignement ou l’architecture.

Nous voulions savoir comment changer les choses et pour comprendre ce que nous pouvons améliorer, nous avons invité les scientifiques Jayshree Seth et Samantha Yammine à participer à une discussion. Voici ce qu’elles nous ont partagé :

Que pouvons-nous faire pour changer ces perceptions?

En nous concentrant sur la simplification des communications scientifiques, nous pouvons aider les gens à faire le lien entre la théorie et l’application. Pour changer les perceptions de la science, 3M a créé une trousse d’outils pour la narration scientifiques, qui comprend des conseils pratiques provenant des meilleurs communicateurs et scientifiques dans le monde sur la façon de mieux communiquer la science au moyen de récits.

Pour éviter que les scientifiques soient perçus comme des élitistes, il est essentiel de créer un lien entre le public général et la communauté scientifique. Chez 3M, nous collaborons avec des initiatives comme Parlons sciences, Enactus et FIRST Robotics pour briser les barrières entre les gens qui expérimentent avec la science et les scientifiques et ingénieurs de nos laboratoires. L’investissement dans ces initiatives communautaires fournit également des renseignements aux futurs scientifiques sur les possibilités infinies de carrière qu’offrent les STIM.

Le soutien de la science est essentiel pour un avenir meilleur.

La curiosité nous stimule et nous regardons toujours vers l’avenir pour révéler les problèmes et découvrir des solutions grâce à la science. Avec notre monde étant confronté à des problèmes urgents, les scientifiques doivent trouver des solutions qui amélioreront la vie des gens et mettront un avenir meilleur en vue.

Aidez-nous à appuyer la science. Restez en contact en vous inscrivant à notre bulletin et laissez-nous savoir ce que nous pouvons faire pour réduire la croissance du scepticisme scientifique.

À propos de l’auteur

Richard Chartrand

[enBio=Richard began his career at 3M Canada in 1989 and has worked in several executive positions. He currently leads 3M Canada’s technical organization, including Quality, Sustainability, Product and Health Care Regulatory Affairs, Application Engineering and Environmental Health & Safety. Richard is passionate about the inventions that come out of the gate at 3M and loves to promote innovative thinking and disciplined execution.],[enJob=Executive Director, Country Laboratory and Sustainability Leader for 3M Canada],[frBio=Richard a commencé à travailler à 3M Canada en 1989 et il a occupé plusieurs postes de direction. Il dirige actuellement l’organisation technique de 3M Canada, notamment la qualité, la durabilité, la réglementation des produits et des soins de santé, l’ingénierie des applications, ainsi que l’environnement, la santé et la sécurité. Richard se passionne pour les inventions qui sont mises au point chez 3M et adore promouvoir la pensée novatrice et l’exécution rigoureuse.],[frJob=Directeur général, responsable de la durabilité et du laboratoire national pour 3M Canada.]

Plus de contenu par Richard Chartrand
Article précédent
Améliorer la prévention et le traitement des plaies.
Améliorer la prévention et le traitement des plaies.

Les plaies chroniques touchent un nombre important de Canadiens. Suivez ces trois étapes pour bien traiter ...

Article suivante
Apprenez si les analyses effectuées à l’interne conviennent.
Apprenez si les analyses effectuées à l’interne conviennent.

L’avenir de la sécurité alimentaire? Les analyses effectuées à l’interne! Découvrez celles que vous pouvez ...

Comment construire un robot.