Mentorer les jeunes Canadiens pour le succès des STIM.

February 12, 2019 Jennifer Gardy

students at Canada 2067 event

Mon travail de scientifique est incroyablement enrichissant.

Rien ne vaut mon excitation lorsque je découvre quelque chose de nouveau, ma fébrilité lorsqu’un de mes articles est publié ou mon sentiment de validation quand mon travail a une influence sur les politiques et les pratiques dans le monde.

Mais une des parties préférées de mon travail est d’agir à titre de mentore auprès de la prochaine génération de professionnels des STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques).

Je considère que je suis assez expérimentée dans ce domaine. J’ai supervisé des étudiants à tous les niveaux de l’enseignement postsecondaire, je parle régulièrement aux étudiants des écoles secondaires à propos de leur carrière en STIM et je participe aux événements communautaires.

À quel point le mentorat a-t-il une réelle incidence sur les étudiants d’aujourd’hui? Comment pouvons-nous instaurer le mentorat dans les premières étapes de la carrière des étudiants postsecondaires? Les plus récentes Perspectives des jeunes de Canada 2067 ont été très révélatrices.

Ce dont les étudiants ont besoin pour devenir la prochaine génération de leaders en STIM

Pendant une période de six mois, plus d’un millier d’étudiants de 85 écoles du Canada se sont réunis pour imaginer comment le système d’enseignement des STIM devrait évoluer pour répondre aux demandes du futur. Grâce au soutien de 3M Canada, j’ai eu l’occasion de participer à la première des cinq rencontres avec les jeunes.

Des thèmes communs ont émergé et, étonnamment, ils s’harmonisaient tous aux tendances mondiales relatives à l’enseignement des STIM et au leadership des jeunes. J’avais déjà abordé certains d’entre eux, notamment l’importance de l’apprentissage par l’expérience et de la transformation des méthodes d’apprentissage pour y intégrer des expériences de formation personnalisées au sein de la collectivité.

L’importance du mentorat me tenait particulièrement à cœur.

Les étudiants veulent créer des relations significatives avec les adultes, les éducateurs et les mentors de la collectivité, des personnes en qui ils peuvent avoir confiance et qui s’intéressent vraiment à eux.

3M scientist with students

Un mentorat significatif est un mentorat personnalisé.

Beaucoup de mentors ont raison de présumer que les étudiants veulent en apprendre davantage sur les prochaines étapes de leur parcours en STIM. Ce qui m’a surpris, cependant, c’est l’insistance de nos jeunes sur l’importance de relier ces étapes à leurs propres intérêts et passions, et non au programme uniquement.

Il est facile de tomber dans le piège du mentorat qui consiste à donner des conseils sur des cours à suivre ou des compétences à développer pour se lancer dans des études. Au lieu de cela, nous devons commencer les conversations de mentorat en abordant ce qui suscite l’intérêt des élèves.

Il faut découvrir ce qui les passionne, tant dans les STIM qu’en dehors. Plutôt que d’essayer de les intégrer à un programme de formation traditionnel existant, nous devrions mettre l’accent sur un programme personnalisé et sur le temps passé à cultiver leurs intérêts à l’extérieur de la classe. Chez 3M Canada, les étudiants stagiaires sont encouragés à effectuer des recherches personnelles qui leur permettent, à eux et à leur mentor, de poursuivre leurs efforts de perfectionnement personnel et d’innovation, tant au travail qu’à l’extérieur.

En examinant mon parcours, je constate que de nombreuses choses auxquelles j’ai pris part en dehors de mes études, comme le fait de travailler pour le journal du campus, ont eu une incidence sur mon cheminement de carrière définitif, et je suis très reconnaissante envers les mentors qui m’ont encouragée à aller voir ce qui se passe en dehors du laboratoire.

La croissance personnelle est aussi importante que l’orientation professionnelle.

J’ai également été surprise d’apprendre que beaucoup de nos jeunes veulent plus qu’une simple orientation professionnelle. Ils veulent également des conseils concernant les aspects intangibles de leur parcours de formation. Ils veulent comprendre quels styles d’apprentissage leur conviennent le mieux, comment naviguer dans le système d’éducation, comment mener une vie équilibrée et même comment acquérir des compétences sociales.

Cette expérience m’a fait comprendre que mon rôle de mentor va au-delà de la simple préparation des étudiants à la réussite professionnelle, car la croissance et le perfectionnement personnels sont tout aussi essentiels. L’année 2018 a été l’année du mentorat chez 3M Canada. Les étudiants stagiaires et les employés ont été encouragés à participer en tant que membres de la collectivité afin de créer un espace sain propice aux essais, aux erreurs et au perfectionnement personnel. Une personne n’aura peut-être pas toutes les réponses. C’est pourquoi je crois que l’on répond mieux aux besoins des étudiants en ayant une petite communauté de mentors, dont chaque membre est capable d’offrir de judicieux conseils dans un ou deux domaines.

Les perspectives partagées par les participants à la rencontre avec les jeunes de Canada 2067 ont pour but de façonner l’avenir de l’enseignement des STIM au Canada, mais il est clair que chaque professionnel des STIM peut les utiliser pour modifier ses pratiques dès maintenant. C’est la beauté du mentorat : en plus d’avoir eu la chance d’inspirer notre prochaine génération, j’ai aussi pu apprendre grâce à eux.

Découvrez comment 3M Canada soutient la prochaine génération de professionnels des STIM.

Inscrivez-vous au bulletin d’information de 3M Canada pour demeurer à jour sur les dernières initiatives en matière d’enseignement des STIM telles que Canada 2067.

À propos de l’auteur

Jennifer Gardy

[enBio=Jennifer is a well-known Canadian scientist and science communicator. Since completing a PhD in computa-tional biology in 2006, she’s used DNA analysis and computer science to study how infectious diseases spread in a population. At the same time, she’s hosted many episodes of CBC Television’s The Nature of Things and Discovery Channel’s Daily Planet, and has written a kids’ book about the fascinating world of germs and mi-crobes. Jennifer was one of the 20 inaugural Women of Impact in STEM, as honoured by the government of Canada.],[enJob=UBC Professor and Science Television Host],[frBio=Jennifer est une scientifique canadienne et une communicatrice scientifique reconnue. Depuis qu’elle a terminé un doctorat en bio-informatique en 2006, elle a utilisé l’analyse de l’ADN et l’informatique pour étudier comment les maladies infectieuses se répandent dans la population. Parallèlement, elle a animé de nombreux épisodes de l’émission « The Nature of Things » diffusée sur Radio-Canada et de l’émission « Daily Planet » diffusée sur la chaîne Discovery, en plus d’écrire un livre pour enfants sur le monde fascinant des microbes et des germes. Jennifer fait partie des 20 premières femmes d’influence dans le domaine des STIM qui ont été honorées par le gouvernement du Canada.],[frJob=Professeure à l’Université de la Colombie-Britannique et animatrice d’une émission scientifique]

Plus de contenu par Jennifer Gardy
Article précédent
Principes de McKnight : Comment rester pertinent pendant un siècle.
Principes de McKnight : Comment rester pertinent pendant un siècle.

Courage, collaboration et « griffonnage expérimental » : la vision de gestion qui a aidé 3M à demeurer conc...

Article suivante
Cinq inventions incroyables de 3M.
Cinq inventions incroyables de 3M.

De meilleures résidences à de meilleures entreprises, ces cinq découvertes incroyables ont aidé à ce que de...