L’érosion du bord d’attaque importe; un ruban a été testé.

March 28, 2019 Marianne Rodgers

aerial of wind farm on coast

Nous sommes fiers de notre recherche à l’IEEC et de l’influence que nous avons eus sur les progrès de l’énergie éolienne au Canada.

En tant qu’institut sans but lucratif principalement soutenu par la vente d’électricité provenant de nos éoliennes, nous avions besoin d’une solution durable pour l’érosion des bords d’attaque, car le prolongement de la durée de vie de nos pales d’éolienne assurera le meilleur rendement des actifs de notre parc éolien.

L’érosion des bords d’attaque n’est toutefois pas un problème unique à l’Institut de l’énergie éolienne du Canada (IEEC), située à North Cape à l’Î.-P.-E., mais bien un problème dans l’ensemble de l’industrie.

L’érosion des bords d’attaque modifie l’aérodynamisme de la pale d’éolienne, réduit la portance et nuit à sa capacité de générer une force de rotation. Cela a une incidence sur la production d’énergie annuelle de 5 à 15 % (selon la catégorie d’érosion des pales) et, en fin de compte, sur vos résultats.

Voilà pourquoi il est important de réparer les dommages causés par l’érosion dès que possible.

Qu’est-il arrivé lorsqu’on a utilisé un ruban pour relever le défi que représente l’érosion du bord d’attaque?

aerial wind farm

Il y a environ deux ans, nous avons installé le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC sur l’une de nos cinq éoliennes afin de tester la viabilité du ruban comme solution à nos problèmes d’érosion du bord d’attaque. La technologie elle-même était intéressante — fabriqué avec un élastomère de polyuréthane robuste et extrêmement durable, le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC a été conçu pour aider à offrir une protection contre la détérioration des pales causée par l’érosion du bord d’attaque.

Mais serait-il efficace sur le terrain? A-t-il été facile à appliquer, a-t-il réussi à soutenir la vitesse de rotation de 280 km/h aux extrémités et a-t-il été assez robuste pour résister aux éléments comme le sable, le sel, la grêle et les rayons UV?  

 « Mais le plus intéressant, c’est la façon dont le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC a été créé. C’est l’aboutissement de plus de 50 ans d’expertise que 3M a acquise dans la protection contre l’érosion des surfaces aérodynamiques, des hélices d’hélicoptères, en passant par les ailes d’avions et les pales d’éoliennes ». – Paolo Rocca, spécialiste en énergie renouvelable, génie électrique, 3M Canada

Donc bien évidemment, en tant que chercheurs dans l’âme, nous l’avons testé.

Ce qui nous a surpris, c’est à quel point il a été facile de réparer nos pales d’éolienne avec le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC. Le ruban a été facile à appliquer et il est encore intact aujourd’hui, près de deux ans plus tard.

Un moment marquant a été lorsque nous avons accidentellement endommagé un élément protecteur du bord d’attaque pendant la réparation d’un autre composant d’éolienne. Il a été très facile d’enlever la partie endommagée et de la réparer avec le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC.

C’est pour cette raison que j’aime l’industrie de l’énergie. Les progrès en matière de technologie sont emballants et amusants à tester. Cependant, les résultats peuvent contribuer à la pureté de l’air et à un avenir durable pour les années à venir. 

longshot of wind farm

En savoir plus sur le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC.

Lisez-en davantage sur le Ruban de protection pour éoliennes 2.0 3MMC et la façon dont vous pouvez prolonger la durée utile des pales ou communiquez avec un expert.

Photos :

  • Photo de Marianne Rodgers fournie par l’Institut de l’énergie éolienne du Canada
  • Image de bannière fournie par l’Institut de l’énergie éolienne du Canada
  • Images incorporées fournies par l’Institut de l’énergie éolienne du Canada

À propos de l’auteur

Marianne Rodgers

[enBio=Marianne has devoted her career to energy conservation. In her role as Scientific Director at WEICan, Marianne is focused on advancing the development of wind energy across Canada. Prior to joining WEICan, Marianne researched several types of energy conversion devices, including fuel cells, batteries, and photovoltaic – while also exploring how we can improve their performance for better reliability and durability. Marianne’s devotion to alternative energy has resulted in 30 publications and more than 30 conference presentations. She is also an Adjunct Professor at the University of Prince Edward Island and is a member of the NSERC CREATE Selection Committee.],[enJob=Scientific Director, Wind Energy Institute of Canada (WEICan)],[frBio=Marianne a consacré sa carrière à la conservation de l’énergie. En tant que directrice scientifique de l’IEEC, Marianne s’intéresse à la progression du développement de l’énergie éolienne au Canada. Avant de se joindre à l’IEEC, Marianne a fait des recherches sur plusieurs types de dispositifs de conversion de l’énergie, notamment les cellules électrochimiques, les piles et les photovoltaïques, tout en explorant la façon dont nous pouvons améliorer leur rendement pour en accroître la fiabilité et la durabilité. La passion de Marianne à l’égard de l’énergie de remplacement a donné lieu à 30 articles et plus de 30 présentations lors de conférences. Elle est également professeure adjointe à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et membre du comité de sélection du programme FONCER du CRSNG.],[frJob=Directrice scientifique, Institut de l’énergie éolienne du Canada (IEEC)]

Plus de contenu par Marianne Rodgers
Article précédent
Conseils de nettoyage du printemps appuyés par la science.
Conseils de nettoyage du printemps appuyés par la science.

Vous vous demandez comment nettoyer votre maison ce printemps? Lisez nos trois meilleurs conseils pour une ...

Article suivante
407 ETR – Des routes plus intelligentes et sécuritaires
407 ETR – Des routes plus intelligentes et sécuritaires

Voyez comment 3M aide 407 ETR à se préparer pour les véhicules autonomes avec les systèmes d’aide à la cond...

Vous avez une question?