Démystifier la prévention et le contrôle des infections pour les cliniques dentaires et orthodontiques.

August 14, 2020 Sylvia Cleaver

Dentiste portant de l’EPI et traitant une femme âgée

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la prévention et le contrôle des infections sont passés à l’avant-scène de l’industrie des soins dentaires et orthodontiques. L’urgence de vous protéger et de protéger votre personnel et vos patients n’a jamais été aussi grande.

En raison de sa position de chef de file sur le marché canadien de la prévention des infections, notre équipe répond souvent aux différentes questions qu’ont les cabinets dentaires et orthodontiques sur les protocoles de stérilisation. Nous avons rassemblé ici quelques détails utiles à titre de référence.

Documents et références en matière de prévention et de contrôle des infections pour les dentistes et les orthodontistes.

Avant tout, vous devez toujours vous référer aux directives de stérilisation fournies par vos organismes de réglementation provinciaux. Si vous ne connaissez pas les autorités de votre région, communiquez avec l’Association dentaire canadienne ou l’Association canadienne des orthodontistes.

Pour tout produit ou équipement que vous utilisez dans votre cabinet, veuillez consulter les directives d’utilisation du fabricant pour obtenir les directives de retraitement adéquates.

Comprendre les risques d’infection : la classification Spaulding.

La classification Spaulding permet de classer les instruments et les produits médicaux selon le degré de risque associé à leur utilisation. Il existe trois catégories, allant du risque le plus élevé au risque le plus faible :

  1. Critique : Produit entrant en contact avec des tissus corporels stériles1.
  2. Semi-critique : Produits utilisés par voie intrabuccale et qui entre en contact avec de la peau non intacte ou une membrane muqueuse1.
  3. Non critique : Produits entrant en contact avec de la peau intacte1.

De nombreux produits et instruments dentaires et orthodontiques appartiennent aux catégories « semi-critique » ou « critique ».

Procédure de retraitement selon la classification Spaulding.

Chaque catégorie de la classification Spaulding nécessite un protocole de retraitement différent avant que les produits et les équipements qui y appartiennent puissent être réutilisés en toute sécurité :

  • Les instruments et les produits critiques doivent être nettoyés, puis stérilisés1.
  • Les instruments et les produits semi-critiques doivent être minimalement soumis à une désinfection radicale, mais s’il est mentionné dans les directives d’utilisation du fabricant que vous pouvez les stériliser en toute sécurité, faites-le1.
  • Les instruments et les produits non critiques doivent être nettoyés, puis être minimalement soumis à une désinfection faible1.

Encore une fois, assurez-vous de consulter les autorités réglementaires de votre province et les directives d’utilisation des fabricants pour obtenir des conseils spécifiques.

Mini lecteur automatique sur le comptoir dans le cabinet d’un dentiste

La différence entre le nettoyage, la désinfection et la stérilisation.

Le nettoyage est l’élimination en profondeur de la charge microbienne. Il ne tue pas les microorganismes, mais les instruments doivent être nettoyés pour que la désinfection ou la stérilisation soit efficace1.

La désinfection on entend la destruction microbienne dans des conditions définies. On peut la réaliser à l’aide de produits chimiques liquides ou d’un procédé de pasteurisation (désinfection thermique). Ne permet pas de tuer toutes les spores bactériennes1.

Conseil de professionnel : Portez une attention particulière au temps de contact recommandé pour le médicament désinfectant que vous utilisez. On définit le temps de contact comme « la durée pendant laquelle un produit désinfectant doit être en contact avec une surface ou un appareil pour obtenir le résultat escompté en matière d’efficacité »2.

La stérilisation élimine la plupart des microorganismes pathogènes. Dans un cabinet dentaire, la plupart des articles sont stérilisés par stérilisation à la vapeur (vapeur saturée sous pression)1.

Gestion des protocoles de stérilisation pour la sensibilité à la chaleur.

Dans certains cas, il se pourrait qu’un produit ou qu’un équipement que vous utilisez soit sensible à la chaleur. Les lampes de photopolymérisation, par exemple, entrent souvent dans cette catégorie. Si tel est le cas, consultez votre autorité de réglementation locale et les directives d’utilisation du fabricant pour connaître les options possibles.

Elles pourraient recommander une gaine barrière pendant l’utilisation du produit ou de l’instrument, ou une autre méthode de retraitement.

Pour nos lampes de photopolymérisation 3M les plus populaires, nous avons développé ces guides à utiliser comme source de référence :

  • Télécharger le guide de retraitement des lampes de photopolymérisation dentaires;
  • Télécharger le guide de retraitement des lampes de photopolymérisation orthodontiques.

Cependant, dans certains cas, il pourrait être plus judicieux d’envisager le remplacement des produits sensibles à la chaleur par une alternative à usage unique ou jetable.

Main d’un dentiste tenant une lampe de photopolymérisation

Éléments à considérer avant de passer à l’utilisation de produits à usage unique.

Les produits à usage unique aident à éliminer le risque de contamination croisée entre les patients. Ils sont emballés individuellement et contiennent suffisamment de matériel pour un seul usage.

En plus des avantages qu’ils procurent en matière de prévention et de contrôle des infections, de nombreux professionnels dentaires et orthodontiques préfèrent les produits à usage unique, car ils permettent d’augmenter leur rendement en réduisant le temps et les efforts consacrés au retraitement.

Chez 3M, plusieurs de nos produits les plus populaires sont vendus dans un format à usage unique :

Tant que vos directives locales le permettent, vous pouvez choisir d’utiliser des produits à usage unique. N’oubliez pas que les produits à usage multiple peuvent également être utilisés en toute sécurité en suivant les protocoles de retraitement appropriés.

Trouvez des produits 3M compatibles en matière de prévention et de contrôle des infections.

Lors de la consultation de vos directives provinciales, vous pourriez constater avoir besoin de vous procurer certains produits pour appliquer divers protocoles dans votre cabinet. Des produits à usage unique à surveillance de stérilisation, notre équipe d’experts est là pour vous soutenir. Faites-nous savoir comment nous pouvons vous aider.

 

Cet article a été coécrit par Sylvia Cleaver et Robyn Duke.

Références :

1 CAN/CSA-Z314-18 Canadian Medical Device Reprocessing

À propos de l’auteur

Sylvia Cleaver

[enBio=As part of the Sterilization and Monitoring team, Sylvia provides technical support and education across Canada, including delivering training, participating in conferences, and working with sterilization professionals in all types of settings. Sylvia actively participates in standards development through work on the CSA Technical Committee for Sterilization as well as on the Standards Council of Canada Mirror Committee that delivers Canadian input to international ISO standards on sterilization.],[enJob=Clinical Specialist, Medical Solutions Division, 3M Canada.],[frBio=En tant que membre de l’équipe de stérilisation et de surveillance, Sylvia fournit un soutien technique et éducatif partout au Canada, notamment en donnant des formations, en participant à des conférences et en travaillant avec des professionnels de la stérilisation dans différents domaines. Sylvia participe activement à l’élaboration de normes en travaillant au sein du comité technique de la CSA pour la stérilisation et du comité parallèle du Conseil canadien des normes, lequel fournit la contribution canadienne aux normes internationales ISO en matière de stérilisation.],[frJob=Spécialiste clinique, Division des solutions médicales, 3M Canada.]

Plus de contenu par Sylvia Cleaver
Article précédent
Forte demande des respirateurs N95 : une solution canadienne.
Forte demande des respirateurs N95 : une solution canadienne.

Nous allons maintenant débuter la fabrication des respirateurs N95 au Canada. En savoir plus.

Article suivante
Opinion d’un médecin : comment améliorer le processus de la documentation clinique.
Opinion d’un médecin : comment améliorer le processus de la documentation clinique.

Comment la mise en œuvre du Logiciel M*Modal Fluency Direct 3MMC a aidé un médecin à optimiser son processu...